Zoothérapeute
AccueilActivitésArticlesContactTarifPlan d'accès


Harcèlement

 :20161123_aideraadoaharcelement.jpg Ce phénomène peut toucher tout le monde, quel que soit son âge, son sexe, son aspect, ... A cinq ans, combien n’ont pas cédé leur collation pour éviter un problème? A quinze ans, combien n’ont pas été victimes de critiques, d’injures, de moqueries à l’école? A  trente ans, combien ont choisi de ne pas mettre de jupe ou de décolleté de peur d’être violées? A cinquante ans, combien n’ont pas été houspillés sur leur condition de femme ou d’homme vieillissant, mettant en doute leurs compétences ou leur utilité? A soixante-cinq ans, combien ont peur de faire des courses ou se promener dans la rue à l’idée de se faire dépouiller ou agresser?

 

Le harcèlement, qu’il soit physique ou moral, est partout. Il prend des formes bien différentes. Parfois, on en parle trop vite, parfois pas assez, mais la plupart du temps, il est bien trop banalisé. Il s’agit à chaque fois du même schéma: un enchaînement d’agissements hostiles visant à affaiblir une victime. L’harceleur agit seul ou en bande, la plupart du temps à l’encontre d’une seule personne. Il faut donc que le fait se répète pour qu’on parle de harcèlement, mais il peut prendre différentes formes, souvent en crescendo.

 

Un trait d’humour de mauvais goût, par exemple, peut être le point de départ. Et lorsque l’harceleur voit que ça impacte sa victime, ça l’encourage et il va un peu plus loin, puis encore un peu plus loin jusqu’à un point de non retour. L’utilisation néfaste des réseaux sociaux ne fait qu’amplifier le phénomène. Il arrive souvent que la victime ne soit pas consciente de son harcèlement au départ, ou qu’elle cherche à le minimiser.

 

Malheureusement, une fois que le harcelé et le harceleur sont pris dans cet engrenage, c’est très difficile de faire demi-tour. Le harcelé aura tendance à se laisser faire pour que ça passe plus facilement et se perdra de plus en plus dans le mal être (allant parfois jusqu’au suicide). Quant au harceleur, il ne pense pas toujours à mal, ne se rend pas toujours compte de la portée de ses actes ou ne sait tout simplement pas comment y mettre fin.

Il faut également mentionner la présence du public qui agit, la plupart du temps, en faveur du harceleur, soit en se taisant et en ignorant le problème, soit en y participant activement (des coups donnés à plusieurs, par exemple, sous la coupelle d’un meneur) ou passivement (en riant aux insultes, aux blagues, en minimisant le problème, …)

C’est d’ailleurs souvent la réaction du public qui est la plus douloureuse à assumer pour le harcelé car c’est à travers lui qu’il se sent vraiment seul et désemparé.

 

La zoothérapie peut aider tous les acteurs du harcèlement. Travailler avec les chiens permet de redresser et d’affirmer le harcelé, lui redonner force, courage et confiance en lui. Elle peut également réajuster les sentiments de puissance ou le besoin d’écrasement du harceleur.  Quant au public, elle peut le rendre actif, conscient de l’impact de ses actes (ou de l’absence de ses actes) et le dynamiser. Dans tous les cas, il faut prendre le problème au sérieux et agir aussi vite que possible.

 

Cela vous intéresse ? Vous avez envie d’en savoir plus ? En cliquant sur « infos pratiques », vous en saurez plus sur ma manière de travailler. Vous pouvez également me contacter par mail, par téléphone ou via le formulaire que vous trouverez dans la rubrique « contact »

Contact

Tel. +32 (0)478 05 57 74

à:info@zootherapeute.be

* * *

image *
Recopier le code (en minuscule)

Je vous autorise à m'envoyer des informations sur les activités, les formations...

Oui  |   Non

les champs marqués par une * sont obligatoires. Le respect de la vie privée est assuré.